Marche à Londres

09 juin 2006

Euro start! (02-06-06)


14h25, fuseau de Greenwich. L'Eurostar rentre en gare de Waterloo-Station. C'est parti!

Depuis le départ de Bruxelles, pendant plus de deux heures en train, j'ai eu le temps de retourner dans tous les sens l'expérience que j'allais tenter à Londres.
Est-il possible, après douze ans dans l'enseignement, de rebondir dans un autre milieu, vivre dans une autre ville, faire une autre carrière??
Londres ne me fait pas peur, que du contraire. Je sais que je me plairai dans une ville qui bouge, qui vit, qui crée. J'aurai le plaisir de me balader dès un rayon de soleil dans les nombreux parcs, dans les ruelles typiques de l'époque victorienne ou dans un musée les jours de pluie. Et puis j'apprendrai encore l'anglais.
Mais je ne peux m'empêcher de réfléchir au travail qui m'attend et au temps qu'il me faudra pour monter l'échelle sociale.
Le défi est de taille mais me semble nécessaire pour rebondir professionnellement. Je savais que je franchirais un jour le pas de quitter l'enseignement, l'envie de connaître d'autres milieux de travail me démangeait depuis mes études universitaires.
Ici, les certitudes que j'ai ne compensent pas la part d'inconnu de l'aventure. Mais c'est le côté passionnant. Je fais une sorte d'Erasmus en décalage, des vacances les mois d'été tout en travaillant. Je pourrai certainement tirer un bilan dans trois mois et voir si l'expérience pourra être prolongée.
Je ne peux tergiverser maintenant, le rendez-vous avec l'organisme Londonjob m'attend.
Avec les transports en commun de Londres qui sont d'une facilité déconcertante grâce aux panneaux indicateurs ou au personnel à disposition ou les couleurs et les noms qui vous empêchent de vous mélanger les pinceaux devant le nombre de lignes, tout vous aide à vous rendre à votre lieu facilement. En un peu moins de vingt minutes, j'arrive devant les locaux de l'agence de placement, essouflé avec ma valise qui pèse une tonne, mon ordinateur personnel et mon petit sac à dos.
Je monte au sixième étage de l'immeuble pour recevoir les instructions: me rendre à mon logement et attendre lundi pour un entretien d'embauche. Chouette! un week end touristique m'attend.
La jeune fille qui me donne ces infos me signale que pour cette nuit, elle n'a plus de chambre « single », mais que dès le lendemain, je pourrai bénéficier d'une chambre pour moi tout seul, comme je l'avais demandé, dans le même immeuble. Il faut dire que si je veux écrire, il s'agit d'avoir un peu de calme et d'intimité.
En sortant des bureaux, une employée me met en garde: « Attention à votre ordinateur là-bas !».
Pour arriver à la demeure, qui se situe dans le quartier de Tufnell Park, près de Islington, j'ai un peu moins de chance pour les transports. Un déraillement bloque la branche de la Northern line que je dois emprunter et je suis bon pour me retrouver avec mon bardas dans le bus 390 qui relie Euston à la rue Carleton. Le bon côté, c'est que je peux déjà admirer le décor qui m'enchante de suite, sans aucune comparaison avec une ville du sud de l'Amérique que je connais un brin. Le temps est doux, et même si ce n'est pas le grand soleil, c'est très respirable.
Le quartier paraît calme. Je perçois à travers les quelques badauds une ambiance populaire. Différentes nationalités se côtoient mais avec respect.
Certaines rues sont constituées de plusieurs maisons typiques du 19e siècle, tandis que d'autres artères sont bordées de buildings ou de complexes immobiliers plus modernes. Juste avant mon logement, les locaux d'une école primaire sont en rénovation.

Lorsque j'arrive à l'entrée de la maison, cela me semble tout à fait correct.
C'est à l'intérieur que certains éléments commencent à me rendre méfiant.

5 Comments:

  • Ouééééééééé !
    Je suis le premier à commenter ton blog, Joe, fête !! :-)

    Bon mais on n'est pas là pour parler de moi. Je te souhaite un excellent séjour dans cette ville mythique, comme tu dis, et je tâcherai de suivre tes pérégrinations quotidiennement, même si les vacances ne vont pas rendre la chose aisée.

    Tu pourrais prévoir un site miroir WAP pour qu'on puisse te lire sur gsm...

    Bonne route !
    Christophe

    By Blogger Xtof, at 23:21  

  • Hello, mister Jo,
    Et c'est parti!!!Ou plutôt reparti pour un tour!Te voilà au pays de mister Bean.Comptes-tu louer une mini juste pour voir?
    J'espère que ton séjour y sera plus agréable et profitable qu'en Louisiane.
    Serais-tu un fan de "marche à l'ombre" ?
    I wait and see.
    Good luck.Kiss
    Chris

    By Anonymous chris, at 12:51  

  • Salut Jo,
    je crois que tu as accroché deux lecteurs ! Ton récit nous permet chaque matin d'apprécier la propreté de nos sanitaires, chaque soir de nous réjouir d'avoir de belles casseroles étincelantes. Au plaisir de te lire très prochainement, et bonne chance pour la suite. Gilles et Isa

    By Anonymous Anonyme, at 08:03  

  • Eh ben j'avais pas été voir ton blog depuis longtemps, je savais pas que tu avais carrément changé de vie. faut avoir du courage quand meme.
    En tout cas tu racontes bien, on croirait lire un livre.

    By Anonymous Trichoco, at 22:34  

  • A trichoco: merci de passer par ici, ça c'est sympa.
    Je vais essayer de captiver les lecteurs à chaque fois, mais ce n'est pas facile.

    By Blogger Joe, at 22:55  

Enregistrer un commentaire

<< Home