Marche à Londres

10 juin 2006

Carleton House (03-06-06)


La maison ressemble à un hôtel de maître constitué de deux parties, reliées entre elles depuis de nombreuses années.
La résidence est en fait une sorte de grande auberge, qui accueille dans ces quarantaines de chambres une centaine de personnes. L'usine! Et manifestement, ils veulent la faire tourner à plein régime, négligeant certains aménagements ou rafraîchissements bien nécessaires.
Salvatore, le « gérant » me donne les clés et me montre la chambre. C'est tout. Le reste je trouverai par moi-même, et de fait je comprends pourquoi: toilettes vétustes sans papier hygiénique, douches peu recommandables, chambres défraîchies,...
Heureusement, les trois colocataires de la chambre, deux français dont l'un qui a fait ses études à Bruxelles en communication et un Vénézuélien, sont sympas.
La chambre est spacieuse mais en ce qui concerne les trois armoires, il est difficile pour moi de recevoir une partie, d'autant que je m'en vais le lendemain.
J'apprends en bavardant que Thibaud a même séjourné avenue du Diamant à Bruxelles, à deux pas de chez moi. Jean-Hugues, l'autre français, est dépité de son expérience, et compte rentrer dès la fin du Mondial. Pour lui, l'affaire s'arrête là. Boulot de merde, horaire de merde, logement de merde, peu de choses ont grâce à ses yeux... sauf la ville. Il me prévient aussi de cacher mon pc, car deux ordinateurss portables « ont disparu » il y a quinze jours.
Quant au Vénézuélien, il cherche depuis de semaines un travail mais son niveau d'anglais est tellement faible, que les portes se ferment à chaque fois. Il faut dire que même le peu d'anglais qu'il baragouine est quasi incompréhensible.

En continuant mon inspection, je tombe sur la cuisine. Enfin, une des trois cuisines. Le four à micro-ondes est hors d'usage, des plaques électriques n'électrisent plus, les ustensiles se réduisent à quelques fourchettes et cuillers (où sont les couteaux?), deux trois vieilles casseroles (qui oseraient encore faire à cuisiner là-dedans?).
Suis-je un gosse de riche? Un enfant gâté? Un vieux? Ou un mordu de la propreté? Aucun de cela je crois, mais j'aspire à quelque chose de convenable tout de même, et manifestement, ce n'est pas ici qu'il faut s'adresser.
C'est gentil de la part de Londonjob mais pour fournir des logements pareils, je ne sais pas si j'ai besoin d'eux.
D'autant que les propriétaires ont l'air d'avoir bien compris le fonctionnement. Il suivent l'adage « si nous remplissons les chambres, nous remplissons nos poches ».
Ils affichent donc en soirée une notice sur plusieurs portes pour annoncer qu'un lit supplémentaire s'ajoutera dans certaines chambres dès la semaine prochaine.
Mon salut pourrait tout de même venir de la chambre simple, que j'occuperai dès samedi.

En attendant, le soir, je retrouve une copine de Louisiane, originaire de l'Indre-et-Loire qui passe dire bonjour à des amis français. Notre rencontre a bien lieu à Piccadilly, on ne se rate pas et on passe une très bonne soirée dans un restaurant japonais, avec le couple français qui vit à Londres depuis trois ans. J'apprends ainsi que la communauté hexagonale comprend près de 500 000 âmes sur Londres.

Le lendemain, je vais visiter le quartier Hammersmith pour une copine qui pourrait y travailler dans une école. De quoi occuper mon attente.
Mais je dois tout de même patienter jusque trois heures de l'après-midi pour prendre possession des clés, alors qu'au départ je pouvais l'obtenir dès midi. Heureusement que j'ai une connexion sur le web assez convenable dans la chambre commune pour surfer et passer le temps avant la découverte.

6 Comments:

  • Vite, vite, puisque Xtof m'a devancé (normal, il est (un tout petit peu ...) plus jeune, hein !), je DOIS être le second à poster un commentaire sur ce nouveau blog.

    Ainsi donc le métro londonien est-il facile à utiliser mais parfois perturbé par un incident. Tu m'étonnes : en un jour, tu résumes tout un réseau.

    Pour le reste, radio trottoir m'avait déjà informé de la (non)qualité de ton logement mais je me doute que tu vas remédier à cela très rapidement, non ?!

    Good luck my boy !
    Best greatings,
    Roland.

    By Anonymous Roland, at 08:01  

  • oui, mais hélà, je ne dois jamais attendre plus de dix minutes. Et vu le réseau particulièrement dense... certaines compagnies pourraient en prendre de la graine ;o)
    Merci pour le post, les photos des transports en commun arriveront.

    By Blogger Joe, at 08:05  

  • hello et bien mon vieux tu commences fort! Allez vire nous ce pt prob logement et fait nous réver.Good luck my friend

    By Anonymous veronike, at 10:49  

  • Salut Joe! Joli site! J'espere que tu y trouveras ton compte dans cette ville dont tu revais, et surtout que tu y trouveras un autre logement!!! Bonne chance et bon courage! biz...cat.

    By Anonymous catherine, at 15:47  

  • Bonjour Joël !
    Je retrouve parfaitement ce que j'ai connu lors de ma petit experience a Londres, préparée avec les fameux soins de LondonJob...
    Toilettes vetustes, cuisines qui ne ressemblent en rien a des cuisines, et confort des chambres deplorables...
    J'ai 21 ans et fut à Londres l'an dernier... Je me demande bien comment vous pouvez supporter ces conditions; car avec le mode de vie que je pouvais connaitre en France, je m'y suis trés vite fait. Mais me mettant a la place d'un homme plus agé, qui a connu le vrai confort etc, j'apprehende vraimment votre facon de voir les choses.
    J'espere que vos entretiens deboucheront; et vous conseille de demarcher vous meme plutot que d'attendre les rdv journaliers proposés par l'agence. Si vous voulez ne pas trop depenser pour vivre certes en centre ville mais dans de mauvaises conditions, vous pouvez aisement trouver une maison a partager en banlieue dans la zone 2 ou 3 pour un prix de 50 a 90 pounds la semaine, avec de biens meilleures conditions.
    J'espere si vous optez pour cette solution que vous ne retrouverez pas mes colocataires roumains ^^ .
    En tous cas je vous souhaite bon courage, lorsque l'on en a l'aventure en vaut vraimment le coup !

    By Anonymous Anonyme, at 15:49  

  • Salut Véro,
    Salut Catherine,
    merci pour vos mots.
    cher anonyme, bonjour,
    je vois que le fonctionnement londonjob est instauré en règle.
    C'est ce que j'ai cru vite comprendre et donc, ... y a du changement, mais je vous laisserai découvrir cela dans les jours qui viennent via le site. Et merci pour les tuyaux ;o)

    By Blogger Joe, at 15:59  

Enregistrer un commentaire

<< Home