Marche à Londres

24 juillet 2006

The lark over the Hedge?? (jeudi 20 juillet 2006)

Coup de fatigue. Oui, cette semaine, j'avais la pêche à beaucoup de choses: visiter, marcher, dormir, lire, assister à des spectacles, mais vraiment pas trop la tête à travailler.
Il faut dire que je vais dépasser les 20 000 boulettes de beurre cette semaine... ça compte!! Mais surtout ça commence à me gonfler solidement, les relations au ras des pâquerettes. Ras des pâquerettes en français ou en italien en plus, ça ne me tente guère à m'accrocher.
Puis il faut dire qu'il fait vraiment chaud, même la nuit. Et donc un certain épuisement s'installe; même pour écrire c'est plus dur.
J'ai donc opté pour le divertissement afin de me redonner du tonus.

Lundi 17, c'était la Premiere de Stormbreaker, au cinéma Vue, sur le côté du square Leicester. Moins de monde, moins de folie, moins de vedettes, je mettrai les photos un de ces jours.
Je voulais par contre ce jeudi aller écouter le compositeur de musiques de films Ennio Morricone à l'Appollo theatre, à Hammersmith, mais en arrivant devant les portes, un écriteau signalait que pour des problèmes techniques, les deux concerts étaient reportés aux 1er décembre et 2 décembre de la même année. Pas de bol, où serai-je à ce moment?
Ni une ni deux, je change mes plans mais je reste décidé à jouer la carte des loisirs. Je remonte un peu plus dans une rue que j'avais fréquentée, pour aller vers Ravenscourt park. Je sais qu'un Cineworld se situe sur cette artère. J'arrive juste à l'heure pour les premières séances du soir, ce qui devrait me laisser le choix.
Pas de chance, les gros blockbusters sont là, pas les autres: Pirates, déjà vu, Superman, pas intéressé, Stormbreaker, séance tardive, une Grosse Daube américaine de comédie à deux balles, non merci, puis il reste tout de même un film d'animation (on ne dit plus 3D!?) Over the Hedge, « Nos voisins, les Hommes » en français, des producteurs Dreamworks, les mêmes que ceux de Shrek.
Excellent moment de cinéma, je les trouve vraiment très forts pour ce type de dessins animés, presqu'autant que Pixar (qui reste le Maître). Comme ce type de films est destiné aussi aux enfants, le langage est plus simple et donc compréhensible pour un néophyte en anglais comme moi, et ce n'est pas négligeable. La salle de trois cents sièges est remplie ... par sept pingouins, autant dire que c'est une projection privée.
J'ai déjà remarqué d'ailleurs qu'il n'y a pas de réelle file devant les cinémas (sauf lors des avant-premières). Le prix des tickets doit y être pour quelque chose, bien sûr. Peut-être aussi le fait que les gens rentrent tard chez eux et préfèrent soit rester chez eux, soit ressortir pour la dernière séance (merci Eddy Mitchell).
Tant pis pour Ennio, je me réécouterai la bande originale de "Mission" ou "Il était une fois l'Amérique" chez moi. En attendant décembre?

Par contre, souvenez-vous, lorsque j'étais rentré dans l'église, j'avais pris un carton pour une pièce de théâtre de Jean Anouilh, l'Alouette, traduite par "The Lark", l'histoire du jugement de Jeanne d'Arc (l'Alouette étant son surnom).
Je m'en vais donc le vendredi soir vers cette église pour y assister à 19h30. A 8 £ la place, je ne suis pas ruiné et vu le monde (trente personnes à tout casser), je risque d'être très bien placé.
En fait, cette troupe amateur a débuté il y a trente ans en jouant cette pièce. Par cette représentation, elle fêtait donc son anniversaire.
Un petit verre de jus d'orange et le spectacle commence. Particularité qui me désoriente au début, les comédiens ont tous le livret à la main... l'étonnement passé, j'y vois un gros avantage: ils articulent particulièrement bien, ce qui m'aide à la compréhension globale (je ne vais pas faire le malin, j'ai eu du mal).

Après une heure et demie, je dois avouer que ce n'est pas évident, et même si l'exercice est très intéressant, je ne me vois pas tenir sur le deuxième acte, d'autant qu'il porte sur des considérations philosophiques. Ma leçon d'anglais fut bonne mais les neurones sont vides. Je rappelle que je disais au début que c'était « Grosse Fatigue ».
Maintenant, je peux passer à autre chose.

2 Comments:

  • Coucou,
    T'avais la pêche, non pas cette semaine, mais plutôt ces dernières semaines oui... Je rattrape mon retard de lecture et constate que tes relations s'étoffent: acteurs de cinéma, politiciens, personnages connus et tout et tout.. Qd tu ns reviendras, t'auras le dikke nec...
    Visites, photos et commentaires sont amusants et sympas à suivre.C'est vrai que tu ns as ramené le soleil des EU car le temps est et reste super. Pour les balades et le tourisme, c'est agréable. Amitiés. Nadine

    By Anonymous nadine laurent, at 07:53  

  • ah, Nadine, y avait longtemps. Finies, les vacances? Heureux de te revoir par ici.

    By Blogger Joe, at 22:37  

Enregistrer un commentaire

<< Home