Marche à Londres

04 septembre 2006

Spreek met ons mee! (samedi 02 septembre 2006)

Les coïncidences sont quand même extraordinaires.

Je termine les cours de néerlandais avec le gamin. En une dizaine d'heures, j'ai donné ce que je pouvais, tant au niveau de la compréhension que de la prononciation. Du vocabulaire, un tout petit peu de grammaire, beaucoup de prononciation, de l'écoute et de la formulation de phrases simples; le minimum vital pour ne pas être largué quand il rentrera en deuxième secondaire.

Le père, je ne le vois que le dernier jour, pour bavarder, entre autre boulot. J'apprends qu'il travaille à la Fortis. En fait, il est appelé à Bruxelles (les infos que j'avais reçues sur son envoi en Flandre étaient erronées).

Pour enseigner aux adultes, il me propose de mettre un "postit" aux valves de la société Fortis de Londres ou d'autres compagnies financières de la City, pour enseigner le français aux employés. Il me dit que ça marche, que ça vaut la peine d'essayer. Je me retrouve ainsi avec un nouveau filon à creuser.

Là où c'est franchement comique, c'est lorsque j'apprends où il a inscrit son gamin.

Je viens de dire qu'ils retournent sur Bruxelles. Eux vont habiter à Ixelles. Mais leur enfant ira dans une école du secondaire, du réseau libre, à Uccle.

J'enseigne à un gamin à Londres pour qu'il puisse continuer ses études à Uccle, dans le bahut où j'ai enseigné plus de sept ans. Incroyable, tout de même, non? Si cela se trouve, il va même se retrouver avec d'anciens de mes élèves en classe. Trop fort, le hasard!

1 Comments:

  • arrête t'es trop fort on arrive plus à suivre avec les rebondissements de Joe in london Si tu me le décris j'irai le saluer de ta part ( hi hi hi )
    Ici ça roule tjs ouf!!!

    By Anonymous veronike, at 17:20  

Enregistrer un commentaire

<< Home