Marche à Londres

30 juin 2006

Big old house (dimanche 25 juin 2006)


Ca y est, j'ai trouvé. Grâce à Internet. Le site http://www.ici-londres offre tout ce qu'il faut pour votre bonheur. Le mien en tous les cas.

J'y avais trouvé une annonce en anglais. C'était bon signe bien que cela ne voulait encore rien dire. Mais au téléphone cela se confirmait, c'était bien un Anglais qui avait rédigé l'annonce. Il avait un drôle d'accent, j'avais du mal, mais j'avais compris qu'il m'attendait ce dimanche pour la rencontre.
En effet, dans le quartier Hampstead, à cinq minutes de la station Finchley road, dans une rue aux arbres majestueux, je découvre la vieille et grande bâtisse dont il parlait dans son annonce.
Elle ressemble à une sorte de maison de maître (voire manoir) comme on peut en découvrir dans certains quartiers bourgeois de Bruxelles.
Noel Sugrue, qui est irlandais, m'accueille à l'extérieur. En entrant je comprends très vite que cela n'a rien à voir avec l'auberge pourrie du début. La maison est répartie sur trois étages avec huit appartements en tout. Les pièces principales ont été transformées en chambres, et en calculant rapidement j'en déduis qu'il y a maximum vingt occupants.
Calme, tapis partout, espace dans la cage d'escalier, la lumière est présente, bon signe.
Mais en arrivant à l'étage proprement dit et en rentrant dans la chambre, je comprends que cela va me plaire. Trente mètres carrés pour ma chambre, un lit « king size », deux fauteuils, un bureau en face de la fenêtre qui donne sur les arbres centenaires, je ne devrais pas manquer de place.
La cuisine est bien équipée, avec une machine à laver en prime. Quant à la salle de bain, une vraie baignoire y trône fièrement pour mon grand bonheur (ah, souvenirs! le bain du dimanche après ma journée scoute, quel délice!). Ce n'est pas le grand modernisme, mais peu importe. La condition sine qua non concernait Internet à disposition et c'est le cas.
J'ai donc plus d'espace et d'équipement pour moins cher: 100 £ (et 3 £ d'électricité) par semaine.
Fallait-il encore que les deux autres colocataires conviennent. Noel me fait rencontrer Tim, un Anglais de vingt-neuf ans avec qui le courant passe tout de suite. Nous parvenons en moins d'une heure à aborder les thèmes du Sud des USA qu'il connaît par un voyage en Alabbama, de la restauration où il a fait un stage chez Lafitte en France, des études d'osthéopathie qu'il a entreprises, et cerise sur le gâteau, du système social sous l'ère Tatcher. Tout cela dans un anglais dont je comprends une bonne part. Sa connaissance du français aide aussi puisqu'il a séjourné trois mois en France. Très pédagogue, il trouve un autre mot si ça coince, ou alors il traduit. En plus le plaisir de parler de sujets variés en anglais avec un gars plus ou moins de mon âge, ça me plait. Sans compter qu'il a la tv dans sa chambre (hé, hé).
Le troisième larron est plus discret, plus jeune aussi (vingt-deux ans) mais très correct.
Finalement, ce que je perdrai en intimité, je le gagnerai en convivialité. Et certainement en apprentissage de l'anglais; si je parle une heure avec Tim comme on l'a fait, c'est dans la poche.
L'Irlandais rentre six semaines sur son île et laisse donc son immense chambre à disposition. Le pied, l'affaire est conclue autour d'une tasse de café, je suis content.

Fin d'après midi, je m'en vais à Hyde Park pour suivre les concerts du festival organisé par Oxygène, ou plutôt O2. La tête d'affiche est annoncée vers 20h30, et je ne voulais rater sous aucun prétexte Dépêche Mode, même à l'extérieur de l'enceinte du concert. En y entend pas mal du tout, même si c'est beaucoup plus compliqué pour apercevoir la scène. Mais je n'allais pas acheter un billet de 40 £, ou pire, tenter l'achat en rue. Merci, j'ai déjà donné à New York*.
Vers 10 heures, un peu avant la fin du concert pour éviter la foule dans les métros, je quitte heureux la grande plaine avec la musique que j'aime dans les oreilles.
En rentrant, j'allume la tv et je tombe vers minuit sur la retransmission du concert de DM en lèger décalage. Je peux donc « assister » à la fin dans mon lit. Quel gros pacha, je fais, tout de même!
*Reportez-vous sur http://www.20six.fr/joelafayette et retrouvez le message contant cette aventure intitulé "Musée et spectacles" ( 02.12.05) dans la rubrique Voyage.

1 Comments:

  • Quel manoir!!! Superbe...

    By Anonymous catherine, at 21:34  

Enregistrer un commentaire

<< Home