Marche à Londres

24 juin 2006

From Tufnell to Kensington (lundi 19 juin 2006)


Déjà pas mal d'événements ont eu lieu en si peu de temps. Quinze jours déjà! En roulant les boulettes de beurre, j'ai le temps de réfléchir (en français malheureusement) sur mon sort.

Je sais que ça peut paraître dévalorisant ce que je fais au regard du travail antérieur, mieux considéré socialement (quoique...). Je suis conscient que j'attends plus qu'un petit boulot.
Mais je ne le vois pas comme ça. Je n'ai aucun mépris pour ce que je réalise, même si, sans prétention, je m'attends à plus. Finalement, je « recule » pour mieux sauter et m'en satisfait pour l'instant.
Mais il faut voir l'objectif de départ: passer du temps à Londres et parler anglais.
Pour la première partie c'est largement réussi et tout indique que je ne m'étais pas trompé. Cette ville me plaît réellement. La vie qui s'y déroule, les quartiers, le bus ou le métro, même le temps (qui est particulièrement clément pour l'instant) ne me fait regretter à aucun moment ce choix.
Le week end, je passe du temps à me balader ou à visiter, ce dont je raffole.
Pour parler anglais, c'est un peu moins évident car au travail les occasions de converser sont assez rares. Après dix jours, le vocabulaire est relativement restreint et j'ai fait le tour de la question.
Je discute bien de temps à autre avec l'un ou l'autre cuisinier bien sympa, David, Sam ou un autre. Mais nous ne sommes pas partis dans de larges discussions sur l'économie anglaise, la place de la Turquie en Europe ou même les candidats à la victoire à Wimbledon. Par contre, je peux lire le magazine gratuit Metro, j'écoute les annonces du Tube, je regarde la TV et écoute BBC radio. C'est certainement mieux et plus que ce que je pouvais avoir dans une autre partie du monde anglophone que j'ai côtoyée.
Il est donc nécessaire de trouver un travail plus en rapport avec mes qualifications, sans aucun doute.
Mais je ne vais pas me brader non plus. J'ai donc commencé à arpenter les rues de Londres afin de distribuer des CV dans les hôtels et les théâtres. On ne sait jamais.
Les hôtels permettent plus de possibilités que les restaurants. D'ailleurs, j'ai rencontré une GRH (ressource manager, il y en a dans les hôtels) toute souriante, qui m'a demandé de compléter un formulaire. Cela ne l'engage pas à grand chose bien sûr. La réception d'un autre hôtel cinq étoiles m'a demandé la même chose.
Quant aux théâtres, je devine qu'on ne gagne pas des sommes folles mais peu importe, si le travail permet de parler plus anglais, je suis preneur.

En attendant, je continue avec grand plaisir d'écrire. Car c'est aussi un autre point positif. Cette expérience me donne de la matière pour l'écriture. En restant dans ma petite vie pépère d'instituteur, je n'aurais pas pris le temps d'analyser et de m'amuser à décrire ce qui m'entoure.
Et ma vie au restaurant est certainement une bonne soure d'inspiration pour l'instant.
D'ailleurs, j'ai aussi quelques avantages dans mon travail actuel.

5 Comments:

  • Je te souhaite beaucoup de courage, et de la réussite. Ce que tu veux, tu l'auras!
    Cath

    By Anonymous Anonyme, at 20:05  

  • Hello Joël!
    Je dois bien avouer que, d'un côté, tes aventures me font rire et me passionnent et d'un autre, elles me font un peu peur!
    J'arrive d'ici dix jours pour tenter la même expérience que toi.
    Bon, je fais un passage éclair demain pour visiter apparts et maisons, me débarrasse cette semaine de toutes mes petites affaires à Bruxelles et l'aventure commence...
    Puis-je te proposer un verre sur une terrasse de pub d'ici dix jours? J'en serai aux balbutiements de ma 'London adventure' et tes conseils de 'vieux routard' me seront certainement plus qu'utiles!

    By Anonymous Coco, at 20:24  

  • Merci cath, j'espère bien la faire venir, cette réussite.
    Salut "coco",
    bien entendu, avec plaisir, un verre au pub, ça ne se refuse pas.
    Mais, c'est qui coco?? ;)
    ecris-moi sur joel.hortegat@hotmail.com pour les détails de la rencontre.

    By Blogger Joe, at 20:55  

  • il n'y a pas de sous métiers mon petit Joël. Et puis les expérience de la vie ne risque que de te l'enrichir !

    Barbara

    By Anonymous Anonyme, at 07:36  

  • mais c'est bien ce que je dis dans mes posts, Barbara. Néanmoins, vu mes diplômes, mon expérience, mon âge, cela ne me semble pas faire injure à quelqu'un qui a eu ce parcours que de rechercher mieux.

    By Blogger Joe, at 20:14  

Enregistrer un commentaire

<< Home