Marche à Londres

20 juin 2006

Ice cream flavor (jeudi 15 juin 2006)


Le « chef » est sévère, pourtant il faut reconnaître qu'il sait lâcher la pression, avoir un mot sympa, un mot d'humour. Heureusement! Car aujourd'hui, c'était le sommet.

L'un des petits bonheurs de la journée, c'est lorsque les glaces faites maison par le pâtissier, (comme les petits pains) reviennent en cuisine. Il reste au fond des pots un peu de glace, fondue à moitié, goût vanille, pistache, chocolat blanc, sorbet fruit de la passion, fraise, poire ou pomme. C'est le petit break vers quatre heures, quand les serveurs, le plongeur, peuvent finir les pots.
Mais voilà, aujourd'hui, ils reviennent plus tard, à cinq heures. C'est la fin de la journée, mais je reste pour accompagner les compagnons d'infortune.
« The Godfather » débarque, nous fusille du regard, nous intime l'ordre de remettre les glaces au pâtissier, qui doit récupérer cette glace fondue pour les glaces du soir... Et il ajoute en français avec son accent d'italien « Vous êtes des profiteurs »... Gonflé, le mec! Alors que le chef, cinq minutes avant nous voyait avec nos petites tasses pour vider la glace.
D'autant que c'était une journée à quatre-vingt couverts, le genre de journée où vous perdez la notion du temps: aucune interruption, pas d'arrêt pipi, pas un moment pour aller boire un verre d'eau.
C'est la première fois que j'entends qu'il faut récupérer les glaces.

Le pompon, c'est quand j'ai appris que seuls les maîtres d'hôtel touchaient les pourboires; rien pour les serveurs, qui sont à peine mieux payés que les roomers à 200 £ la semaine, une misère déjà. Ils se foutent du monde. Quand je pense que je toucherai ce que certains dépensent en un midi dans ce restaurant... l'organisme de placement s'est bien foutu de ma balle aussi. Je ne leur avais pas demandé un job étudiant. J'ai donné un cv, l'ont-ils regardé?
Non, là, c'est trop!

Aucun regret par rapport à La Louisiane car cela reste tellement nouveau et passionnant de découvrir de nouvelles expériences. (et pas besoin de prendre des substances illicites pour ça: un peu de courage et d'imagination suffisent).
Par contre, ce week-end, je cherche un nouveau job. Inutile de traîner dans une ambiance agressive pareille, si peu humaine, pour trois balles. Ciao le « Gavroche »!

5 Comments:

  • Je me disais bien qu'il y avait quelque chose de "fishy" dans cette organisation! Enfin, tu marches à Londres! Un souhait déjà bien réalisé... Bon courage pour ta nouvelle recherche...

    By Anonymous catherine, at 05:55  

  • attend le con voulait récupérer le reste des glaces fondues pour le soir et c'est un resto étoiler ça !!!

    barbara

    By Anonymous Anonyme, at 12:25  

  • Salut Joël,

    Je te souhaite bien du courage afin de trouver ton nouveau job.
    Il est clair que tu ne dois pas te faire exploiter mais ce n'est pas évident car la société de recrutement sait que tu es en demande. Ne baisse pas les bras......
    Ronald

    By Anonymous RONALD, at 12:58  

  • Courage Joe tu les auras ces Faux anglais mais où est donc caché la bonne éducation anglaise?

    By Anonymous veronike, at 18:49  

  • merci à tous. Oui, je ne baisse pas les bras, je m'amuse plus de la situation qu'autre chose. Et puis j'ai de quoi vous raconter le soir, non?

    By Blogger Joe, at 20:38  

Enregistrer un commentaire

<< Home